Languedoc-Roussillon Promotion immobilière: la région en chute libre

AFP
20/11/2012, 19 h 34
Promotion immobilière: la région en chute libre

Le Languedoc-Roussillon a subi une chute de 45 % de son activité immobilière pour le logement neuf sur les 9 premiers mois de l'année 2012.

C'est l'une des plus fortes baisses enregistrée en France. Le Languedoc-Roussillon a subi une chute de 45 % de son activité immobilière pour le logement neuf sur les 9 premiers mois de l'année 2012. Au niveau national, la baisse a été en moyenne de 27 %, a indiqué la Fédération des Promoteurs Immobiliers (FPI), mardi à Montpellier.

7.000 emplois perdus dans le bâtiment entre 2012 et 2015

La communauté d'agglomération de Montpellier, qui représente 75 % du marché régional, a enregistré la plus forte baisse entre le 3e trimestre 2011 et le 3e trimestre 2012, avec une chute de 54 % contre des diminutions de 3 % à Strasbourg, 12 % à Nantes, 31 % à Lille, 37 % à Toulouse ou 39 % à Lyon.

Pour 2012, les promoteurs du Languedoc ont indiqué tabler sur 3.500 réservations de logements neufs dans toute la région, soit deux fois moins que l'année passée (7.000 ventes). "Entre 2013 et 2015, cela représente 7.000 emplois perdus dans le bâtiment, sachant que la construction d'un logement pèse deux emplois", a rappelé Xavier Bringer, président de la FPI du Languedoc-Roussillon lors d'une conférence de presse à Montpellier.

Une régression moyenne du prix moyen de vente de 7 %

L'offre commerciale dans la région est constituée de 5.000 logements neufs disponibles à fin septembre, dont 2.000 dans l'aire de Montpellier, la capitale régionale. "Du fait d'un rythme de ventes en perte de vitesse, l'offre commerciale représente désormais 18,5 mois de commercialisation, soit le double du 3e trimestre 2011 (9,5 mois)", a-t-il ajouté avec une régression moyenne du prix moyen de vente de 7 %.

"Le diable est dans les détails. On attend que le gouvernement se positionne très vite sur le plafonnement des loyers et les zones concernées", a affirmé M. Bringer.